vendredi 29 septembre 2017

Marche la ville

En avant. Marche.
L’oscillation régulière de la perception, entre travelling et rémanence pulsatile. Au tempo du corps entier.

Le clic-clic du vélo chevauché par un homme barbu.
Le tramway bleu dans sa parade lisse.

Le bruissement des klaxons sur la peau.
Friction de peu de choses, et pourtant.
La ville. Vaste armée en campagne. Pneus. Carrosseries. Escarpements du béton.

Et toujours : le glissement du monde, le hachis des pas, le tranchant des rails, le hoquet du fleuve au barrage du feu orange.










Lise Vorgy le 14/09/2017 - Texte écrit à partir d'une proposition d'écriture de Jean-Paul Michallet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à commenter ce texte... La parole vous est donnée : saisissez-là !